Quelle est la différence entre CDD et EDD ?

Alicio

Alicio

Le devoir de vigilance à l’égard de la clientèle (CDD) consiste à réunir des informations sur un client afin d’évaluer le risque d’une relation d’affaires. Il s’agit notamment d’identifier le client et de vérifier son identité, ainsi que de recueillir des informations sur ses activités commerciales ;

Le contrôle approfondi (Enhanced Due Diligence, EDD) est un processus plus complet mis en œuvre lorsqu’un client est considéré comme présentant un risque plus élevé. Cela peut être dû à des facteurs tels que la localisation du client, son activité commerciale ou sa réputation. L’EDD implique une enquête plus approfondie sur les informations relatives à un client, y compris la vérification de ses antécédents et l’identification de toute activité suspecte éventuelle.

En résumé, le CDD est un processus standard utilisé pour évaluer le risque d’un client, tandis que la EDD est utilisée lorsqu’un client est considéré comme présentant un risque plus élevé et nécessite une enquête plus approfondie.

Quand une diligence renforcée est-elle nécessaire ?

Des mesures de vigilance renforcées (EDD) sont requises lorsqu’un client est considéré comme présentant un risque plus élevé que les autres clients. Cela peut être dû à des facteurs tels que la situation géographique du client, le type d’activité commerciale exercée, la réputation du client ou toute autre information indiquant un risque plus élevé de blanchiment de capitaux, de financement du terrorisme ou d’autres délits financiers. Les régulateurs financiers et les institutions financières peuvent avoir des politiques et des procédures spécifiques pour déterminer quand une CED est nécessaire.

Comment mettre en œuvre une diligence raisonnable renforcée ?

Pour se conformer à la diligence raisonnable renforcée (DDR), il est nécessaire d’effectuer des recherches plus approfondies sur le client en question. Voici quelques étapes à suivre :

  • Identifier le risque : il est important de déterminer les facteurs qui font que le client présente un risque plus élevé, tels que la situation géographique, l’activité commerciale ou la réputation.
  • Recueillir des informations complémentaires : il convient de recueillir des informations complémentaires sur le client, telles que ses antécédents et toute autre information pertinente susceptible d’aider à évaluer le risque.
  • Vérifier les informations : Il est important de vérifier les informations fournies par le client, telles que son identité et les informations relatives à son activité professionnelle.
  • Vérifier les antécédents : Il convient de vérifier les antécédents du client afin d’identifier toute activité suspecte ou tout délit financier antérieur.
  • Évaluation du risque : sur la base des informations recueillies, une évaluation du risque doit être effectuée afin de déterminer le niveau de risque présenté par le client et si d’autres mesures de diligence sont nécessaires.
  • Surveillance continue : il est essentiel de surveiller en permanence l’activité du client afin d’identifier toute activité suspecte potentielle à l’avenir.

Il convient de noter que les procédures spécifiques en matière d’EDD peuvent varier en fonction de l’institution financière et des réglementations applicables. Il est conseillé de suivre les politiques et les procédures établies par l’institution financière et de se conformer aux réglementations applicables pour garantir la conformité à la directive sur le blanchiment d’argent.

Pourquoi le CDD et l’EDD sont-ils nécessaires ?

Le devoir de vigilance à l’égard de la clientèle (CDD) et le devoir de vigilance renforcé (RDR) sont nécessaires pour prévenir le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et d’autres crimes financiers. Ces crimes peuvent avoir un impact négatif sur l’économie et la société dans son ensemble. Il est donc important que les institutions financières et les autres entités effectuant des transactions financières fassent preuve de diligence raisonnable afin d’identifier et d’évaluer le risque de leurs clients.

Le CDD est nécessaire pour identifier et vérifier l’identité des clients, ainsi que pour collecter des informations sur leurs activités commerciales. Cela permet aux institutions financières de déterminer si un client présente un risque de blanchiment d’argent ou d’autres délits financiers.

L’EDD est nécessaire lorsqu’un client est considéré comme présentant un risque plus élevé. Cela peut être dû à des facteurs tels que la situation géographique, l’activité commerciale ou la réputation du client. Le CED implique une enquête plus approfondie sur les informations relatives au client afin d’identifier toute activité suspecte éventuelle.

En résumé, le CDD et le DED sont nécessaires pour prévenir les activités criminelles dans le secteur financier et pour garantir que les institutions financières se conforment à leurs obligations légales et réglementaires.

Si vous l'avez aimé, partagez-le sur